Daniel – Strange Fruit

Billet d’humeur de Daniel n°6 du mardi 24 mars 2020

Toujours debout , encore vivant ( dixit Renaud) , salut les fans de Radio Scarpe Sensée, et Home-Radio.

Je perpétue ma connaissance de l’histoire du Jazz ,tout en préparant les futurs enregistrements ” d’Alternances Jazzy”  si riche en anecdotes de tout genres, et ce jour je vais vous parler de Billie Holiday, chanteuse de jazz Américaine, et d’une de ses  chanson culte,  ” Strange Fruit “.

C’est une chanson à part, un Ovni dans le répertoire vocal de Billie et du Jazz en général.

Ni standard du jazz, ni chanson populaire, elle ne parle pas d’amours déçus, ni de bonne humeur festive , et pourtant  cette chanson fût reprise par presque toutes les grandes divas du Jazz, et même du classique . Pourquoi ? parce que c’est un hymne universel à la justice !!!

C’est Billie Holiday  qui la créa un soir de 1939. Sur un texte de Abel Meeropol , prof de Lycée , qui dit :

                         ” Les arbres du sud portent d’étranges fruits, du sang sur les feuilles et du sang aux racines, des corps humains de couleur noire se balancent dans la brise sudiste , ces étranges fruits pendent aux branches des peupliers”.

Le jeune homme porta  son texte à Billie, au Café Society Club où elle répétait avec son orchestre ce soir là.

Il faut savoir que depuis 1895, on dénombrait officiellement plus de 4000 victimes retrouvées pendues aux arbres , mais le chiffre était bien inférieur à la réalité!!!

Billie , après avoir pris connaissance du texte, demanda immédiatement à son pianiste  Sonny White d’apprendre la partition et de régler les détails avec les autres musiciens . Puis Billie attaqua la chanson en public, dans une pénombre et un silence total ,sans aucun son des caisses enregistreuses , ni de de serveuses entre les tables .

Son interprétation déchirante fera  de ce soir là l’effet d’un uppercut sur le public Gravé le 20 avril 1939 , mais aucune  radio de l’époque  n’accepta de le passer , l’ignorèrent par peur de représailles , indifférentes ou trop frileuses pour promouvoir cette gifle aux assassins.

Voilà une bien triste réalité , qui subsiste encore de nos jours , sous une autre forme bien sûr , mais qui est réelle malgré tout. Je suis persuadé que si cela se passerait aujourd’hui , la, déontologie de nos amis journaliste permettrait la diffusion  de ce chant , que je vous engage à écouter ,même si cela ” remue” au plus profond de nous-même!

Mais haut les coeurs ,continuons à nous battre contre le Covid19 , à bientôt les amis

Photos : Billie en pleine “action”


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *